Archives mensuelles : octobre 2011

Graphword pour visualiser les relations entre les mots en anglais

Voici un excellent petit outil pour visualiser les relations qu’entretiennent les mots anglais entre eux.

Voici un exemple avec le mot « difference »

Ce que ne montre pas cette image, c’est que, en passant avec la souris sur les noeuds non nommés, apparaît le contexte de la branche.

Ainsi pour la branche qui conduit à « remainder », on trouve comme note d’application :

En cliquant sur « remainder », on va obtenir la carte de ce mot

Visualisation graphique

Partagé par Lucas Gruez sur son scoop-it, voici des vidéos sur comment construire graphiquement une information. Il est bien évident que nous avons à faire, ici, à des professionnels du graphisme, mais les vidéos donnent des renseignements intéressants sur la manière de construire l’image par exemple.
Vodpod videos no longer available.

10 ans de guerre en Afghanistan

Vodpod videos no longer available.

Représenter, visualiser : balade incomplète dans l’univers de la carte

Ce diaporama répond à deux intentions : être un outil de formation pour présenter la carte heuristique dans l’univers des représentations cartographiques et être un outil d’apprentissage qui permet au formateur de formaliser des connaissances éparses sur ce sujet.
Dans les deux cas c’est un work in progress qui doit inviter à aller plus loin.
C’est un travail très parcellaire qui demande à être amélioré et mieux intégrén avec notamment avec le très riche travail de Christophe Tricot.
La dernière partie s’appuie sur le travail de Xavier Delengaigne sans reprendre l’organisation de son e-book qui est tout à fait pertinente. Il s’agit ici de privilégier la forme des visualisations et non les usages possibles, ce qui donne un aspect collage.
Enfin, c’est un diaporama très light en commentaire et qui va demander l’oral pour être pleinement compréhensible.
A la fin, il y a une carte des cartes avec les liens vers les pages web d’où sont tirées la plupart des images.

Structuration de la formation

N’étant pas un spécialiste de l’IST, j’ai pris comme fil directeur de la formation un aspect périphérique, à travers un questionnement qui traverse actuellement nos professions :  l’usage des réseaux sociaux et les possibilités qui s’ouvrent pour les services dans lesquels nous exerçons.

J’en ai profité pour travailler le programme avec un outil de post-it en ligne, Linoit, qui s’apparente par certains aspects au cartes mentales. Il s’agit d’un détournement de la fonction première de cet outil de brainstorming collaboratif à distance pour en faire un outil de présentation.

La lecture de ce document peut au premier abord rebuter. Le titre est dans un post-it violet, en haut, au milieu. Au dessous, vous trouverez la colonne vertébrale de la formation sous fond bleu/vert (susceptible de changer par rapport à l’image ci-dessous). En périphérie de cette colonne vertébrale, des actions spécifiques sous fond jaune et à côté des post-it de couleur verte qui renvoie à des liens extérieurs. Pour accéder au mur de post-it, cliquer sur la carte ou sur le lien à la fin.

Il s’agit d’un programme provisoire qui va évoluer encore un peu. A regarder régulièrement alors. Si vous souhaitez faire des commentaires ou poser des questions ou proposer des activités en lien avec votre domaine, n’hésitez pas. Les choix que j’opèrerai alors seront fonction de l’ensemble des participants.

Il ne s’agira pas de tout faire ni de construire des cartes abouties mais de mettre en œuvre des pistes de travail que vous pourrez travailler par la suite si vous le souhaitez. Ce blog sera d’ailleurs fait pour ça si vous voulez y voir publier, après la formation, vos cartes ou si vous souhaitez que nous continuions les échanges autour de vos cartes par la suite, sur ces projets ou sur d’autres.

http://linoit.com/users/jadlat/canvases/mindmapping

Pour réaliser une mindmap, prise en main fonctionnelle

Il existe sur le web quelques tutoriaux bien fait pour apprendre à réaliser une mindmap. En voici une sélection non exhaustive

Créativite.net propose de construire une carte à la main à partir d’un noeud central très imagé

Matthieu Pollet, formateur certifié EFH propose également un tutoriel sur comment traiter l’information grâce au mindmapping et une carte sur le mindmapping expliqué à mon chef (trouvé ici)

Une carte mentale, export en flash d’une carte freeplane propose également une présentation exhaustive de ce qu’est une carte mentale.

On a également vu un prezi sur le sujet et on peut trouver également quelques documents comme celui-ci sur scribd. Ne pas oublier les cartes wikipedia en français et en anglais

Des diaporamas sur slideshare sont aussi intéressants, en voici deux mais il y en a d’autres :

celui de Sophie Kennel

et celui de Jean-Pascal Côte

Pour conclure beaucoup de travaux existent qui présentent fonctionnellement le mindmap

Exercice 1

Voici le premier exercice que nous ferons le mercredi 19 octobre. Il s’agira de construire une carte de présentation de soi dans le cadre de la formation. Quelles sont vos attentes, et votre contexte professionnel ?

Ce premier exercice permettra de prendre en main les grandes fonctionnalités d’une carte mentale.

En voici l’intitulé exact

==

Et vous qui êtes-vous ?

On va prendre une feuille A3 que l’on va plier en deux et qui va nous servir de carton de présentation.

Sur une face votre prénom pour que nous puissions échanger et sur l’autre face, en format paysage vous allez vous présenter sous forme de carte mentale.

Il s’agit d’une présentation professionnelle dans laquelle, vous pouvez, si vous le jugez intéressant, ajouter des éléments personnels.

On va attendre de ce document qu’il vous décrive dans votre contexte professionnel et qu’il donne également quelques indications concernant vos attentes et les raisons de votre inscription dans ce stage.

Cet exercice est l’occasion de construire une carte et de voir les principales fonctionnalités d’une carte.

 

Représenter la réalité : la carte sensible

Impressionnant travail de Elise Olmedo sur la représentation de l’espace d’une femme marocaine. La vidéo vaut autant par la réalité représentée que par le choix de la géographe de représenter cette réalité par une carte sensible, faite avec du tissu. La vidéo retrace tout le travail de réalisation de cette carte, entre réalité et représentation, et les choix opérés dans les matières, les couleurs, les formes pour approcher au plus près cette réalité.

Vodpod videos no longer available.

Voici la conclusion de l’auteur :

« Cette carte est une opération de mapping de données qualitatives qui nous permet d’analyser le rapport des individus aux monde. Elle décrit plastiquement et graphiquement la valeur affective que les femmes accordent au lieu. C’est donc un vecteur de pensée pour le chercheur, un véritable cadre d’analyse, et également un vecteur de communication de cette pensée. »

A noter l’article, Cartographie sensible, émotions et imaginaire, qui travaille sur les aspects théoriques d’une carte sensible et dont voici un élément de la conclusion :

La « carte sensible » est une synthèse complexe, multidimensionnelle : Elle évoque l’habitat, le quartier, le paysage urbain, les perceptions. Elle emprunte à la géographie du genre ou à la géographie sociale. Elle utilise en symbiose les méthodes de la géographie, de l’anthropologie, de la sociologie et de l’art.